Oyé, oyé bonjour et ohayo, voici le script à partager et modifier à votre convenance. Vous pouvez même citer le site yoan-mryo.com

Dans cette méditation nous allons mettre de côté quelques instants certaines parties de vous même. Des parties qui ont toutes leur utilité pour le jeu de l’incarnation, mais pour passer de l’autre côté du miroir, il est nécessaire de se dévêtir. En effet, le passage avec de nombreuses charges peut rendre l’expérience plus difficile. En conséquence et ensemble je vais vous accompagner pour vous aider à oublier votre corps physique ainsi que les joies comme les tracas du quotidien. Vous pourrez ainsi aborder avec sérénité l’accueil de votre propre présence. Quoi qu’il se passe, vous êtes. Une vérité intemporelle, sans limitations de quelque sorte. 

Abordons ce voyage qui n’est ni intérieur comme extérieur, mais bien une rencontre avec vous-même et son ensemble pour continuer vers l’akasha. Akasha qui est la banque de données et la grande mémoire de la Terre entre autres, que nous pouvons largement définir par l’énergie de vie ou prana. 

Je vous propose de commencer la séance et pour cela installez-vous confortablement dans un lit par exemple. Vous pouvez vous mettre sur le dos, les genoux légèrement levés grâce un support tel qu’un polochon. Votre buste est légèrement incliné vers l’avant avec des coussins posés contre votre dos pour maintenir une vigilance et éviter de sombrer vers le sommeil avec votre conscience. Car si votre corps physique peut s’endormir, vous serez parfaitement éveillé et alerte.

Vous avez fait en sorte d’être dans la pénombre; avec une couverture au-dessus de vous, et vous fermez les yeux… en abaissant les paupières doucement, en signe de retrait du monde extérieur… Laissez votre corps étendre sa forme sur la surface où vous êtes installé… Votre respiration s’ajuste et devient plus abdominale… Vous vous relaxez à votre rythme… peut-être même ressentez-vous votre inspiration plus profonde que lente ou plus lente que profonde et vous pouvez même ressentir votre inspiration encore plus profondément que lentement ou plus lentement que profondément… Pendant que votre corps continue de s’installer, vous restez à l’écoute de ma voix, même si certains bruits parviennent à vos oreilles… des bruits extérieurs… bruits qui s’éloignent de plus en plus …comme tout ce qui s’éloigne tranquillement et lentement… ou tout bruit qui contribue à approfondir cet état de transe hypnotique qui se poursuit naturellement… Peut-être en ce moment vous ressentez l’air sur les parties découvertes de votre corps… sensations agréables qui vous amènent à la découverte d’autres sensations… sensations plaisantes… apaisantes… relaxantes… Parfois, votre conscient se promène sur les sensations de votre corps… parfois sur ma voix… sur le timbre et le rythme de ma voix… un rythme apaisant et relaxant… et le conscient se laisse aller à la dérive… se laisse aller pleinement à cette expérience en cours… Laissez cette douce expérience parcourir votre visage… envelopper tous les muscles de votre visage… votre front… vos tempes… vos sourcils… vos paupières… vos joues qui se délassent… vos mâchoires qui se desserrent à l’intérieur comme à l’extérieur… et votre langue qui se repose dans votre bouche… Pendant que la détente gagne progressivement tous les muscles de votre corps… simultanément, vous ressentez des sensations différentes qui se manifestent dans votre corps… et chacune de vos respirations élimine les pensées dérangeantes, les images parasites… les inconforts… élimine tout ce qui peut être éliminé… peut-être remplacé par une douce sensation… Une sensation de bien-être qui se poursuit jusqu’à votre cou… votre nuque… et entoure vos épaules qui relâchent toutes les tensions… dans tous les muscles correspondants… et au fur et à mesure de cette agréable détente, votre corps s’alourdit… est de plus en plus lourd… et vous ressentez cette lourdeur comme l’empreinte de votre corps sur cette surface où vous êtes confortablement installé… lourd de sensations agréables… comme allégées de tracas, de soucis et d’inconfort… 

Bien installé dans ce calme et cette détente qui parcourt votre corps et votre esprit, peut-être êtes-vous prêt à choisir… choisir de ressentir de vous détendre ou de vous détendre pour ressentir ou choisir de laisser votre corps se détendre pour ressentir, en profitant du plaisir de laisser votre esprit se relaxer, en se laissant aller aux sensations, en profitant du plaisir de la relaxation que cela vous procure de vous détendre en relaxant, tandis que votre esprit et votre corps se souviennent de se relaxer encore plus profondément que le moment précédent, à moins que vous ne laissiez votre subconscient se charger d’ajuster votre niveau de détente, pour accentuer cette relaxation, pour encore mieux profiter de cette profonde détente, tandis que votre corps ressent davantage de sensations au niveau de votre dos… vos omoplates… et chacune des vertèbres de votre colonne vertébrale qui se décontracte… de la région dorsale à la région lombaire, en parcourant le sacrum et en se terminant au coccyx… vous continuez de laisser aller la détente à vos muscles fessiers qui se relâchent complètement… ainsi que votre poitrine… votre thorax… vos muscles abdominaux … votre bassin… La sensation de détente poursuit sa progression vers vos bras et laisse aller tout ce qu’il y a à laisser aller dans les muscles de vos bras… vos coudes… vos avant-bras… vos poignets… vos mains… et chacun de vos doigts… vos bras deviennent de plus en plus lourds… très lourds… une sensation d’apesanteur se fait sentir… confortablement lourde… Vos jambes se décontractent… s’enfoncent dans la surface sur laquelle elles sont déposées… profondément lourdes aussi profondément que la profondeur de votre laisser-aller pour permettre de continuer à relaxer profondément… progressivement… vos cuisses… vos genoux… vos mollets… jusqu’à atteindre vos pieds… vos chevilles… vos talons… et chacun de vos orteils qui se délasse complètement et totalement… 

Pendant que votre corps continue de se détendre, de se régénérer, de se réparer, de récupérer, peut-être également vous mettez en veille votre système nerveux… qui se calme et régénère ses cellules complètement… pendant que votre mental se repose… vous g-li-s-s-e-z doucement dans cette zone de conscience modifiée… où les ondes cérébrales sont entièrement r-a-l-e-n-t-i-e-s… et vous p-l-on-g-e-z tranquillement au plus profond de vous même… comme si vos yeux s’intériorisaient… prenaient la relève pour voir à l’intérieur et descendre encore plus bas… vous appréciez le calme et le bien-être profonds qui s’installent en vous… dans votre corps « là » mais à la fois, « lointain »… comme le subconscient qui régénère celui-ci… vous ressentez de douces sensations… sensations qui se transforment en vibrations … vibrations de détente qui parcourent chaque cellule de votre corps… de la tête aux pieds et des pieds jusqu’au sommet de votre tête… état de détente… parsemé de relaxation profonde… l-e-n-t-e… plus profonde et plus l-e-n-t-e… Maintenant que votre corps et votre esprit se reposent, votre subconscient est en éveil, accessible à toutes les suggestions hypnotiques que vous entendrez… comme vous m’entendrez compter de 10 à 1… Comptez doucement… tranquillement… pour vous permettre de descendre… de descendre encore plus profondément… le rythme de vos ondes cérébrales… pour atteindre un rythme lent, un rythme bienfaisant… un rythme hypnotique… 10… 9… 8… plus les chiffres rapetissent, plus les ondes ralentissent… 7… 6… 5… à mi-chemin entre l’état de relaxation et l’état hypnotique… 4… 3… à deux pas d’une transe… une transe hypnotique… 2… 1… vous êtes maintenant à goûter à la profondeur de la transe hypnotique aussi profonde que vous en avez le désir et le besoin en ce moment même…

Vous savez que votre corps physique est en arrière plan parfaitement détendu. Parfois vous reprenez conscience de la lenteur de votre respiration, mais vous revenez focus sur votre conscience. 

Ce point de présence qui s’identifie peut être encore dans ce corps et pour cela nous allons vous aider à vivre et comprendre que vous êtes bien plus; et dans ce plus percevez, ressentez un véritable pont qui permet la transition d’une expérience terrestre vers les plans subtils. Vous allez bientôt laissez ce corps; laissez ce mental; laissez ces émotions. Pour n’emmener que la quiétude, que la sérénité, encouragé par un rythme cérébral toujours plus bas et pour l’abaisser un peu plus, cherchez un point. Une sorte d’interrupteur localisé au centre de la tête, derrière la racine du nez…Glande pinéale, pituitaire, 3eme oeil, véritable projecteur et récepteur, vous affinez son ressenti pour effectuer son activation. Tâtonner et ressentir par la simple puissance de votre intention.

Vous pouvez même ressentir un déclic précédent un fort engourdissement. L’activation de ce fameux interrupteur peut vous demander quelques tâtonnements pour le trouver mais ce n’est toutefois pas une nécessité dans la continuité de votre aventure. Alors poursuivons. Dans cette activation ou non, percevez, ressentez, créez l’unification des deux hémisphères un peu comme si vous étiez la sucette au-dessus du bâton, une sorte de lampadaire dans lequel votre tête serait la lumière. 

Vous brillez, etincellez tout en réduisant le rythme de vos pensées par cette simple induction. Vous vous permettez ainsi de prendre conscience que vous êtes. Oui, ce corps physique et ce mental s’endorment. Vous vous laissez partir et soyez rassuré, vous retrouverez toutes les joies de l’incarnation à votre retour.

Maintenant, vous allez entraîner un dernier style de respiration spécifique. Bien sûr, si cela est encore possible pour vous car vous ne vous intéressez déjà plus à ce corps de chair. Ou bien vous pouvez respirer dans un rythme des plus naturel. Aussi naturel que cette respiration typique du bon gros dormeur qui pourrait même ronfler bruyamment. A votre tour, avec toutefois grâce et discrétion car vous êtes pleinement lucide de toutes les étapes proposées. Votre respiration fluide, quasi imperceptible est plus courte à l’inspiration et plus longue à l’expiration. Suite à cette expiration, vous pouvez effectuer un temps de pause avec les poumons sans air. Sans rien forcer, la respiration est naturelle, sans aucun effort, c’est limpide de courte inspiration; de plus longues expiration et d’un temps de pause poumons vides.

Vous continuez sur ce rythme et je reviendrais vers vous dans quelques instants…

Maintenant, vous reprenez un rythme respiratoire normal, c’est-à-dire le plus simple pour vous. 

En plus d’adopter ce rythme respiratoire des plus agréable, vous pouvez soit laisser votre corps physique allongé là sur le dos ou prendre votre position de sommeil préféré

Vous êtes éveillé, présent et attentif au son de ma voix. Cette voix qui vous emmène et vous transporte toujours plus loin, hors des frontières classiques de perceptions, hors du temps, hors des espaces. Vous êtes. Et être dissous toutes étiquettes, toutes prononciations mentales, toutes identifications, qui dénaturerait l’essence même de ce qu’il y’a de meilleur en vous. Car si vous êtes, c’est dans le rien et dans le tout à la fois: équilibre parfait d’une non dualité. C’est l’une des clés pour activer le moteur d’une glisse de la conscience vers un corps plus subtil. Votre corps que vous allez percevoir et ressentir dans quelques instants, sera épousé dans son intégralité par votre conscience.

Vous pouvez peut-être encore ressentir les extrémités des membres de votre corps physique ou le contact de votre peau sur le support dans lequel vous êtes installés, comme un matelas par exemple. 

Alors afin de favoriser la dissolution de ce corps en conscience et pour aborder avec facilité ce qu’on appelle l’éther ou énergie vitale. Imaginez vous sur un matelas gonflable au bord de l’océan. La plage est surveillée, vous êtes en sécurité au-dessus et en dessous de l’eau. Vous appréciez les mouvements ondulatoires des vagues qui bercent votre corps d’un point à un autre. 

Comme si les vagues vous massent des pieds à la tête et de la tête au pied, vous perdez ainsi notion des limites de votre corps et vous fusionnez progressivement avec cette eau de mer dont vous ne connaissez pas bien son commencement et sa fin. La torpeur vous envahit et bien être indescriptible vous anime. 

Le matelas gonflable n’est plus, et vous vous enfoncez toujours plus profondément et sereinement vers les abysses de la béatitude. Comme si un fil vous tirait et vous entraînait toujours plus intensément. 

Et vous descendez, descendez encore plus fort. Descendez, descendez. Et dans cette descente vous percevez un balai de lumière, des taches blanches qui dansent autour de vous un peu comme les étoiles d’un star wars dans l’espace. Si vous avez encore une affinité avec le corps physique, allongé quelque part et endormi, le spectacle lumineux se déroule derrière vos paupières fermées.

Ces points de lumière peuvent se rassembler en un point et commencer à muter vers des teintes différentes. Les contours sont verts ou violacés, ou d’une autre couleur. C’est un peu comme si une multitude de yeux vous observaient dont l’intérieur semble vouloir vous attirer. Laissez vous aller toujours plus calmement et tranquillement en couplant ce spectacle visuel à un autre son que celui de ma voix. Un son subtil, un bruit blanc, profond, intense qui a toujours été là en arrière plan et dont vous prenez conscience de son importance. Plus vous écoutez ce son et plus l’image est nette. Plus l’image est nette et plus vous êtes partie intégrante de ce voyage. Un son fin sur lequel vous paramétrez la bonne fréquence grâce à votre attitude intérieure. Vous écoutez, vous percevez, vous ressentez.

En effet, en parallèle de ce que vous percevez et entendez, vous émettez la ferme intention de voyager vers l’akasha. 

L’akasha, 

Akasha. 

Si les points lumineux ne s’étaient pas encore réunis en un seul plus global, plus grand occupant une large partie de votre champ de perception, alors vous remarquez que le simple fait de penser à ce mariage phosphénique produit devant une sorte de puits. Un passage, un vortex.

Vous allez bientôt pénétrer de l’autre côté du miroir pour que celui vous révèle une scène, une histoire d’un temps passé qui a un intérêt tout particulier pour vous: c’est votre histoire ou celle de votre famille en lien avec du transgénérationnel, une vie antérieure, l’histoire de l’humanité, et pourquoi pas un autre espace temps sans étiquettes, sans définitions. En conséquence, vous ne programmez rien et peu importe où vous serez, peu importe la destination et peu importe ce que vous ferez et qui vous serez. Vous faites confiance à l’essence même de ce qu’il y a de meilleur en vous. Et vous vous laissez aller complètement happé encore et encore face à ce vortex qui agit tel un aspirateur. Et plus vous fusionnez avec cette image, et plus celle-ci prend de l’importance en occupant toujours plus de perspective. C’est comme si l’image, ce point lumineux géant, ce miroir, ce vortex vous englobait complètement. Vous êtes l’épicentre d’une force d’attraction qui vous entoure assurément de toute part. Et avec cette foi et confiance qui vous anime; vous posez votre attention une nouvelle fois sur l’essence même de ce qu’il y’a de meilleur en vous pour esquisser des formes et des lumières dans ce grand panorama. Je reviens vers vous dans quelques instants afin que vous puissiez formuler à votre façon, cette intention que votre propre guide puisse vous accompagner dans cet environnement, cet espace temps le plus adapté pour vous. Puis vous laissez les lignes, les reliefs, les couleurs prendre place. Vous pouvez commencer si ce n’est pas encore fait.

Maintenant, je reviens vers vous afin de toujours mieux vous accompagner.

Dans l’éventualité ou rien ne s’est dessiné face à vous, et vous avez l’impression de n’être que dans le noir. Une sorte d’univers obscur ou l’informe est maître. Veuillez intégrer quelques instants le fait que vos corps physiques, mentaux, émotionnels et énergétiques sont en phase de récupération. Vous évoluez en toute conscience dans une ressourçante torpeur, et vous vous laissez la possibilité d’expérimenter d’autres possibilités.

Si toutefois, un espace temps a pris forme. Celui-ci est une invitation pour laisser le scénario se mettre en place en toute lucidité, ou bien vous intervenez dedans ou seul l’expression de votre esprit liée à l’imaginaire vous limitera. Vous pouvez traverser les décors, ou encore voler dans les airs, et aussi interagir avec les personnages. Vous pouvez mener votre enquête sur cet endroit. Vous avez peut être déjà commencé à évoluer et interagir dans votre espace temps, ou bien, je vous invite à y intervenir comme aussi laisser vivre son flux en autonomie.

Nous allons commencer à revenir doucement à l’état de veille, ou d’éveil suite à cette expérience. Et pour cela doucement et surement vous reprendrez conscience de vos membres physiques afin de sortir automatiquement de l’espace temps dans lequel vous êtes. Et en parallèle du retour de votre conscience sur ce plan d’incarnation, vous ramenez progressivement à votre mémoire l’ensemble de votre vécu liée à cette session.

Vous pouvez commencer à revenir vers un état d’éveil complet. Car au compte de 10 vous serez complètement dé-hypnotisé et le téléchargement des données dans votre esprit sur ce voyage akashique sera complet… 

Je commence à compter

1… 2… vous commencez à ressentir une sensation agréable et naturelle qui vous envahit… 

3… 4… vous vous sentez parfaitement frais et disponible et cette sensation d’énergie va demeurer tout au long de vos activités… 

5… 6… vous prenez une grande respiration profonde…

 7… 8… vôtre corps physique continue à se mettre en éveil : bougez les pieds, les mains, le visage… progressivement, vous sentez la tonicité musculaire dans tout votre corps… étirez vos jambes… vos bras… tout votre corps… 

9… 10… vous soulevez vos paupières doucement… et vous ouvrez les yeux… et vous êtes complètement éveillé…

Merci pour cette belle aventure, à très bientôt pour un prochain audio.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *